bandeaugranderoueP&M

Nouveaux enjeux

Du fait des activités humaines, les modifications climatiques ne sont plus à démontrer. Au vu des données collectées et dépouillées depuis plusieurs décennies, 97% de la communauté scientifique mondiale adhère à ce modèle d'évaluation. Le GIEC qui assure une veille de la production des travaux dans le domaine aboutit au même constat et alerte régulièrement nos responsables politiques comme les grands décideurs économiques des issues de ces changements. La fréquence croissante des catastrophes naturelles (tornades, inondations, sécheresses, refroidissements brutaux) est actée, nous en sommes régulièrement témoins au niveau de la planète. Ceci appelle la mesure.

L'urgence de la situation impose une prise en compte quantitative précise de nos ressources renouvelables, de leur environnement de maintenance en appréciant le plus exactement possible leur cycle de vie. Pour ce qui est du non renouvelable, la nécessité de la sobriété qui pointe pour un avenir proche, exigera une optimisation de sa consommation, donc encore des chiffres et de la mesure nécessaire du possible. Dans de nombreux domaines nous avons les moyens technologiques de le faire nous ne pourrons plus nous contenter d'appréciation qualitatives vagues, la précision du quantitatif va s'imposer.

Dans le court terme, parmi les grands enjeux citons la réduction des émissions des gaz à effet de serre (G.E.S) qui sont la cause principale des modifications climatiques, le ralentissement de l'imperméabilisation des sols qui accélèrent les phénomènes d'inondations destructrices, l'autosuffisance alimentaire sur toute la planète associée à une requalification de la qualité de la nourriture, le respect de la biodiversité.

La réduction des G.E.S appelle à décarboner l'économie, en susbtituant des ressources renouvelables aux matières énergétiques fossiles.

Notre première ressource est l'économie d'énergie qui appelle de grands travaux d'isolation dans les logements. Pour ceux ci il faut être en capacité d'évaluer rapidement les volumes à isoler en cernant les coûts. Ce marché appelle des moyens de mesures précis, ce sera notre contribution à l'acquisition des données dimensionnelles nécessaires et propres à la gestion de l'information de construction (Building Information Management B.I.M.).

Notre seconde ressource est la biomasse et notamment le bois en exploitation forestière et pour laquelle il faut mettre en œuvre des techniques de mesures permettant de s'affranchir des mesures dendrométriques longues, coûteuses et partielles. C'est un second axe de travail.

En savoir plus !

Comment nous procédons ?

Nous traitons des données issues de techniques de mesures mettant en œuvre de manière indifférentiée voire simultanément des Lidars, des caméras et/ou appareil photographique dans le visible et l'ensemble du spectre radiométrique. Les plateformes de mesures que nous ne mettons pas en oeuvre, sont fixes, mobiles sur drones (terrestre, aérien, aquatique, subaquatique,) voire des satellites. Une veille technologique constante accompagnée de travaux de R&D, sur le traitement de la donnée et la présentation des résultats, constitue notre ADN nécessaire.

BRASNAH

En effet, ces mises en oeuvre de traitements sur images (radiométriques, optiques) ou nuages de points LIDAR relèvent souvent de techniques statistiques de traitement de grandes masses de données et de la géométrie 3D où la parallélisation des calculs et la vitesse sont d'une grande aide. Par ailleurs les techniques de nettoyage et d'extraction des données d'une part, la recherche de précision d'autre part et la présentation des résultats nous imposent un devoir de progrès et de développement permanent en matière d'algorithmique et de traitement.

BRASNAH

Mais ceci se fait dans le cadre de coopération avec divers partenaires, notamment la société EXAMETRICS , l'Université de Perpignan et les écoles d'ingénieurs IMERIR, MINES d'Alès via leurs étudiants, leurs chercheurs et leurs enseignants.

Facteurs clés de progrès et d'amélioration permanente

La demande du marché s'élargit. Conscients de l'apport de ces mesures dans leurs activités, attentifs à l'offre, les clients précisent et diversifient leurs demandes de mesures. Face à cela, l'instrumentation d'acquisition des données, les techniques de traitements ont des cycles de vie relativement courts et appellent une amélioration continue. Ceci exige une relation constante avec la recherche technologique et ses acteurs dont nous sommes avec nos partenaires. Cet écosystème rassemble indifféremment des moyens financiers, des compétences techniques et scientifiques, des coopérations et des partenariats collaboratifs pour répondre à l'attente du marché par la mise œuvre d'instrumentation spécifique, d'algorithmique géométrique, de statistiques et d'apprentissage profond.

Veille et investigation

La formation et la veille technologique continues associées à l'écoute du marché sont les premiers pas nécessaires pour l'élaboration de l'offre et cela en en relation permanente avec les clients et partenaires.

Développement et validation

Les besoins étant connus et identifiés pour de nouveaux traitements, notre rôle est de mettre en oeuvre l'écosystème le plus approprié pour conduire les développements et validations nécessaires.

Mise en oeuvre sur le marché

La consécration est la mise en production et la satisfaction du client en répondant au plus près de son besoin. Et en permanence nous remettons l'ouvrage sur le métier, afin d'améliorer notre offre et la satisfaction du client.

Nous utilisons des cookies. Ils sont activés sur ce sites, êtes vous d'accord ? Des infos sur les Cookies => ICI informations privées.

  J'accepte les cookies de ce site.
EU Cookie Directive plugin by www.channeldigital.co.uk